26

07/15

Caméscopes

8 h 23 min by Nathalie. Filed under: Infos générales

Incontestablement, c’est l’un des matériels de l’électronique grand-public qui a connu la plus forte évolution. 150 000 appareils vendus en 1987, cela se traduit par une augmentation de +131% par rapport à 1986. Les fabricants ont donc compris le profit qu’ils pouvaient tirer d’une telle progression, et ils sont de plus en plus nombreux à proposer des caméscopes (on peut aujourd’hui dénombrer plus de quinze modèles originaux).Caméscopes Le format 8 mm s’oppose toujours aux deux déclinaisons du VHS («Full-Size» et VHS-C) et les parts de marché se répartissent de la manière suivante : près de 60% au 8 mm qui reste très populaire en France, 30% au VHS-C et 10% au VHS «Full-Size». Signalons aussi que les caméscopes de poing demeurent plus nombreux que les caméscopes d’épaule (le rapport est d’environ de deux pour trois), généralement destinés aux amateurs plus exigeants. Quant au Super-VHS de JVC (voir sujet pages suivantes), qui porte la résolution horizontale de l’image à plus de 400 lignes (contre 230, actuellement), il ne sera vraisemblablement commercialisé, en France, qu’au début de l’année prochaine. Au rang des évolutions techniques, il importe de signaler la généralisation de l’obturateur électronique et de l’incrustation numérique qui se retrouvent sur beaucoup de nouveaux modèles. Grâce à l’obturateur électronique, le capteur CCD peut saisir, dans un laps de temps très bref (1/1 000.. 1/2 000 de seconde), une trame, c’est-à-dire deux demi-images enregistrées pendant 1/50 de seconde. Ainsi, les scènes filmées à grande vitesse (images sportives, par exemple) sont rendues avec une parfaite netteté. Autre innovation intéressante. L’incrustation numérique permet de filmer un titre en l’enregistrant, non sur la bande, mais à l’intérieur d’une mémoire électronique. Pour donner l’effet de titrage, le contenu de cette mémoire vient ensuite se superposer à l’image. Un dernier mot sur le prix, qui s’oriente à la baisse et devient très abordable. Un caméscope vaut en effet, selon les modèles, entre 13 000 et 17 000 F. Encore un facteur incitatif…

14

07/15

Téléviseurs

8 h 19 min by Nathalie. Filed under: Infos générales

televisionsEn 1987, 2 millions 675 000 téléviseurs couleur ont été vendus, ce qui représente une augmentation de 5% par rapport à l’année record 1986 (qui avait, notamment, bénéficié de la Coupe du Monde de football). Trois tendances peuvent être dégagées. D’une part, la généralisation du concept audio-vidéo fait du téléviseur l’élément central de la chaîne audiovisuelle. La digitalisation est, également, à l’ordre du jour et les téléviseurs PIP (ITT, Thomson, Philips, Akai…) se multiplient. L’incrustation (généralement réduite au 1/9e de l’image principale) peut provenir de n’importe quelle source vidéo et permettre ainsi, de regarder deux programmes simultanément ou de contrôler le début d’une émission. Autre tendance, que nous avions déjà constatée l’année passée et qui se confirme, la présence de plus en plus massive des écrans géants 82 et 95 cm. Si l’image offerte par un tube de grande taille reste de moins bonne qualité que celle fournie par un tube de moyenne ou de petite taille. les géants savent proposer d’autres atouts : un son stéréo dont la puissance musicale atteint ou dépasse les 2X30 W et, surtout, un champ de vision nettement élargi (environ +27% avec un écran 82 cm). Toutes les grandes marques rivalisent désormais pour proposer un, voire deux téléviseurs géants. Le 70 cm ayant tendance à devenir la taille de référence en haut de gamme, tout porte à croire que la percée des très grands écrans va se confirmer…

Magnétoscopes

Pour les magnétoscopes, l’année 87 aura été riche en évolutions de toutes sortes. La progression du marché (1 million 250 000 appareils vendus, soit une augmentation de +40% par rapport à 1986), tient à différentes raisons : une baisse des prix très significative (un appareil VHS-Secam «milieu de gamme» s’achète maintenant aux alentours de 4 000 F). Même s’ils s’en défendent, il est clair que les actions de la grande distribution ont eu une incidence notable sur les prix pratiqués par les fabricants. Avec cette chute des prix, il convient aussi de prendre en compte les améliorations techniques (programmation par code-barres, programmation indexée, numérisation des fonctions…) apportées aux appareils. Après la programmation par code-barres, grande innovation de l’année passée (reprise par Blaupunkt), 1988 sera incontestablement marquée par la généralisation des magnétoscopes à fonctions numériques. Impression largement confirmée par le Salon.magneto La technologie digitale permet une amélioration très nette des fonctions image (ralenti, arrêt image, avance image par imagé…). Mais, dotés d’un circuit supplémentaire, ces magnétoscopes digitaux gagnent la fonction PIP (Picture In Picture) qui leur permet d’incruster une image (provenant de n’importe quelle source vidéo) dans un coin de l’écran TV. Mieux encore, certains appareils, tels le VR 3938 d’ITT, varient les possibilités et sont capables de vous proposer un arrêt image stroboscopique qui décompose l’action en huit phases successives : le programme en cours (émission TV ou vidéo) occupe le centre de l’écran, tandis que les huit autres images viennent s’encadrer à intervalles réguliers (entre 0,1 et 1 seconde). Une fonction zoom permet aussi d’agrandir (jusqu’à 16 fois), la taille de n’importe quelle portion d’image. La mosaïque multiprogramme, quant à elle, offre la possibilité de suivre jusqu’à neuf programmes différents en même temps. Et si vous le désirez, rien ne vous empêche de solariser l’image. Tous ces effets surprenants peuvent, bien évidemment, s’enregistrer. C’est l’avantage des magnétoscopes PIP sur les téléviseurs PIP. La technologie digitale n’hésite donc pas à sophistiquer les images. Elle rend la vidéo plus vivante, sans pour autant majorer excessivement les prix. Avec toutes ses possibilités, l’ITT 3938 reste ainsi, à moins de 8 000 F.