03

10/19

Comment faire pour devenir traducteur-interprète ?

14 h 58 min par Thierry. Filed under: Divers sujets

Le traducteur-interprète est une véritable interface de compréhension. Ce professionnel du langage est chargé de retranscrire des textes ou des voix vers une langue cible. Avec les nouvelles technologies, ce métier est en forte expansion. Son champ d’intervention s’élargit grâce aux outils audiovisuels et à Internet. Toutefois, il faut être apte à faire ce métier pour réussir.

Être capable de remplir les missions d’un traducteur-interprète

traducteur-interprèteAvant de devenir traducteur auto entrepreneur, il faut connaître les tâches qu’implique le métier. En effet, un traducteur interprète peut être spécialisé dans la :

  • Traduction technique ;
  • Traduction littéraire ;
  • Traduction audiovisuelle ;
  • Traduction assermentée ;
  • L’interprétation de conférence ;
  • La localisation.

Il faudra traduire des documents techniques relatifs à un secteur d’activité précis ou traduire des ouvrages littéraires en association avec un éditeur. Le professionnel réalise aussi le doublage et le sous-titrage d’œuvres audiovisuelles. S’il s’agit d’un localisateur, il devra traduire les contenus des sites web, des jeux vidéos et autres logiciels. Lorsqu’il est assermenté, le travail du traducteur a une valeur légale, car il traduit des documents juridiques.

En outre, le traducteur peut également effectuer une traduction des propos d’un orateur. Il est également possible d’être interprète en langue des signes pour aider certaines personnes à accéder à une information.

Avoir les qualités requises

Pour devenir traducteur-interprète, vous devez maîtriser plusieurs langues à l’écrit comme à l’oral. Vous devez surtout avoir une connaissance approfondie de votre langue maternelle afin de rendre fidèlement les moindres nuances du texte qu’on vous soumet.  Il est impératif de tout retranscrire avec justesse tout en restant neutre et détaché du sujet. Il faut également avoir de bonnes capacités rédactionnelles et du talent pour l’écriture. La maîtrise des règles typographiques de la langue cible est également une nécessité.

De plus, il faut savoir utiliser certains logiciels de traduction assistée par ordinateur afin de respecter la présentation des documents. Le métier implique aussi de la rigueur, de la curiosité et de la productivité pour fournir un travail excellent dans les délais. Il faut apprendre à s’organiser pour être productif, peu importe les circonstances. Agilité d’esprit, résistance au stress et culture générale sont d’autres expressions qui caractérisent un traducteur-interprète.

Suivre les formations adéquates

formationPour exercer ce métier, vous devez être titulaire d’une licence en langues étrangères appliquées ou en littérature et civilisations étrangères. Il faudra ensuite poursuivre les études pour avoir un Master Pro dans une spécialité qui vous convient. On s’oriente vers des établissements prestigieux tels que :

  • ESIT ;
  • ISIT ;
  • INALCO ;
  • ITIRI.

Salaire et carrière

Le traducteur-interprète peut travailler en free-lance ou en tant que salarié d’une entreprise. Si vous souhaitez être indépendant, sachez qu’il va falloir faire des efforts de prospection pour trouver les clients. Il faudra constituer un réseau pour optimiser les actions de prospection. De plus, les agences exigent au moins 2 ans d’expérience. Il serait alors judicieux d’effectuer des missions bénévoles pendant votre formation.

En outre, un débutant de traduction gagne environ 1900 euros par mois. Il peut gagner plus en fonction des travaux qu’il réalise. Il peut également être réviseur pour compléter ses revenus. Il sera possible d’évoluer dans le métier en devenant chef de projet dans une entreprise de traduction. Enfin, la profession de terminologue est un excellent choix de carrière pour un traducteur-interprète.