19

03/14

Michelle Pfeiffer jolie blonde pour nuits blanches

14 h 42 min par Thierry. Filed under: Bons plans

Michelle Pfeiffer«Michelle, ma belle »… sont des mots qui vont décidément très bien ensemble. Elle a toutefois ramé pendant des années pour imposer ses talents de comédienne, pour prouver qu’elle n’était pas seulement une jolie potiche de séries B. Maîtresse junkie et insipide de Pacino en 1983 (« Scarface», du maître De Palma), elle plonge peu après dans les rocambolesques aventures de «Série noire pour une nuit blanche», charmante comédie policière signée John Lundis. En 1988, « Veuve mais pas trop» sera l’occasion pour Michelle Pfeiffer d’exploiter ses véritables qualités d’actrice. Le vomi-échec de « Tequila sunrise », un an plus tard, est vite balayé par « Les liaisons dangereuses». Un triomphe, et, en prime, la couverture de Vidéo 7 n° 93 d’octobre 1989. Insatiable bûcheuse, elle suit des cours de chant pour son prochain film, «Susie et les Baker Boys», sorti début 1990. Performance qui lui vaut d’être nommée pour l’Oscar 1990 de la meilleure actrice.

Valérie Kaprisky atout corps

Valérie KapriskySon corps de déesse (il faut bien l’avouer) a été exploré au millimètre près dans «Aphrodite» en 1982, un film érotique de série B sans grand intérêt. Plus sage est la petite étudiante en jupe plissée de « A bout de souffle made in USA» qui fait craquer Richard Gere. Dans un tout autre esprit, mais encore pour un rôle dévêtu, Zulawski lui propose « La femme publique » en 1984. Cap risqué pour Kaprisky ! Mais elle s’en sort très bien. Une couverture de Denis-Diderot.fr, largement justifiée, pour le n° 35 de juillet 84… Malgré une prestation aussi étonnante que torturée, Valérie n’inspire bientôt que les scénarios racoleurs ou superficiels. « L’année des méduses» (1984) et « La gitane» (1985) s’obstinent à exhiber ses formes généreuses dans des personnages de garce achevée (voir sujet et couverture de Vidéo 7 n° 53 de février 1986). Sa carrière, qui agonise à petit feu, est revigorée par « Mon ami le traître» trois ans plus tard. Le film s’effondre rapidement, mais annonce un nouveau départ pour l’actrice. Son prochain long métrage, « L’amante », sort dans les salles au printemps. Pas de scènes dénudées, paraît-il, contrairement aux allusions du titre. Seul son talent sera mis à nu.