10

08/15

CD Vidéo, DA T, MOD

8 h 24 min by Nathalie. Filed under: Infos générales

Le CD Vidéo, dont nous vous parlions déjà dans notre dernier «Spécial matériel» (OKP n° 79) a été l’une des grandes vedettes de ce Salon. Le CD Vidéo, dont on doit l’invention à Philips, est un lecteur de disques compacts (à peine plus gros qu’un magnétoscope, dans sa version salon), qui offre, en plus, l’image vidéo. Un lecteur CDV est généralement multi compatible, c’est-à-dire qu’il peut lire tous les formats de disques compacts à commencer par le CD audio «classique» (12 cm) présentant 60 à 75 minutes d’enregistrement numérique. Mais il peut aussi lire un disque 12 cm de couleur dorée (pour les différencier des disques audio argentés) qui permet environ 5 minutes d’enregistrement audio-vidéo et 20 minutes d’enregistrement audionumérique. Format spécialement destiné aux clips. Ensuite, la taille du disque augmente (20 cm) et avec elle, la durée de l’enregistrement qui passe à 40 minutes d’image et de musique (20 minutes sur chaque face). Enfin, le CDV LP (Long Play) 30 cm permet deux heures d’enregistrement audio-vidéo (une heure par face). Le format du disque n’est pas vraiment nouveau, puisque c’était celui du Laser vision (LV). Différence notable cependant, les disques Laser vision offraient un enregistrement audio analogique, alors que les CDV 30 cm proposeront, le plus souvent, un enregistrement de type numérique. N’oublions pas de signaler que les lecteurs CD Vidéo sauront aussi lire le nouveau format audio, ces disques argentés de 8 cm qui offrent 15 à 20 minutes d’enregistrement et veulent s’imposer comme l’équivalent du «bon vieux» 45 tours vinyles.CD Vidéo Tous les lecteurs CD audio actuels sont déjà capables de les lire (avec l’aide d’un adaptateur), Sony sort même une nouvelle gamme de lecteurs CD compatibles (sans adaptateur) avec les 8 cm. De là à voir apparaître de petits lecteurs CD portables, exclusivement destinés aux disques 8 cm, il n’y avait qu’un pas, que les fabricants (Sony. en tête) n’ont pas tardé à franchir… Mais les nouveaux lecteurs CD audio traditionnels sont également au rendez-vous : 640 000 platines lasers vendus en 1987,soit une augmentation de +100% par rapport à l’année passée. On comprend aisément que les fabricants aient à cœur de développer de nouvelles gammes. D’autant que le DAT tarde à s’implanter. Le DAT (Digital Audio Tape) est, rappelons-le, un nouveau système d’enregistrement magnétique qui observe le même principe que les magnétoscopes, utilisant l’enregistrement par têtes rotatives. La cassette DAT se lit dans un sens, avec une durée de 120 minutes. Ce magnétophone numérique n’a rencontré pour l’instant, qu’un succès d’estime. Le «flop» japonais (seulement 30 000 appareils vendus en 1 987), le refus américain (fabricants et éditeurs n’ont pu s’entendre. les seconds craignant pour les ventes de disques compacts. Le Congrès a donc été saisi de l’affaire, et dans l’attente d’une décision, les Américains restent privés de DAT), l’absence de programmes préenregistrés, l’obligation (par crainte du piratage des CD) de reproduire de son numérique à son analogique, le prix élevé des machines (1 2 000 F environ pour un lecteur DAT de salon)… Autant de raisons pour laisser encore espérer de belles années, au disque compact… Avec le MOD (Magnéto Optical Disc), Thomson semble d’ailleurs vouloir appuyer en ce sens. Proposé comme base d’un standard mondial, cet appareil révolutionnaire permet de lire les disques compacts standards mais offre surtout la possibilité d’enregistrer sur un nouveau type de disque (magnéto-optique), le son et des images vidéo numériques. Y a-t-il derrière ce système complémentaire du CDV, la riposte au DAT?